RSS Feed Twitter

Pourquoi je n’avance pas…

13 septembre 2011 par David BOZEC 3 commentaires »

Vous l’aurez peut-être remarqué je n’avance pas particulièrement rapidement sur mes différents projet et le rythme de publication sur ce blog en est le parfait reflet. Ce ne sont pourtant pas les idées qui manquent, ni le temps à y consacrer, ni même la motivation.

Aujourd’hui je pense qu’il y a deux raisons essentielles à ma productivité réduite sur mes projets personnels…

D’une part mon trop plein d’idées. C’est bête à dire, mais les idées fusent dans ma tête de sorte que j’ai du mal à me suivre moi-même. Lorsque je me penche sur une problématique, j’en dégage une autre qui vient perturber l’ordre de mes pensées. Ce qui fait que je pars facilement sur un autre objectif que celui sur lequel je m’étais fixé en me mettant au boulot. Tenez cet article par exemple ; je n’avais aucune intention de le rédiger 3 minutes avant d’écrire ces premières lignes et je suis à peu près certain que je ne le terminerai pas sans m’être interrompu pour réfléchir à autre chose.
Je suis comme ça, facilement distrait. Mais non pas par ce qui m’entoure ou ce qui peut se passer autour de moi, mais bien par ce qui ce passe dans ma tête. Parce que ce que je fait à chaque instant est source de réflexion et support de mon imagination. Au final réfléchir à un projet me donne des idées ou en fait éclore un autre.

Second point que je pense être à l’origine de mes ralentissements, ma volonté de tout ordonner, clarifier. Aujourd’hui j’ai un certain nombre de projets en cours et beaucoup d’autres non entamés qui n’attendent que moi pour que je me penche dessus. Mais s’ils sont en standby à l’heure où j’écris ces lignes, c’est tout simplement parce que je me suis mis en tête d’organiser les choses. En effet afin de me mettre dans une situation optimale pour développer mes projets j’ai décidé qu’il était temps de mettre en place deux choses.
Premièrement un environnement de travail. Je travaille actuellement avec l’ordinateur qu’un ami a la gentillesse de me prêter puisque le mien m’a lâché, mais cette situation dure depuis maintenant plusieurs mois et ça ne me satisfait pas. D’autant plus que je n’ai du coup qu’un unique écran alors que je trouve le dual-screen infiniment plus agréable pour travailler. Il faut donc que je m’achète un nouveau PC avec mes outils, mon environnement.
Deuxièmement une gestion de projets. Notamment au travers d’un système de gestion de version (subversion dans mon cas) et d’outils appropriés (redmine entre autre). Mais voilà, après avoir mis en place ces outils sur mon serveur, celui-ci est en train de montrer d’importants signes de faiblesse (il est même indisponible une fois sur deux quand je souhaite y accéder). Du coup me voici parti pour mettre en place un nouveau serveur (j’en parle d’ailleurs dans cet article). Et c’est là que mon côté perfectionniste entre en jeu, puisque je me suis dis que tant qu’à mettre en place un nouveau serveur il fallait faire les chose bien. Je suis donc en ce moment plongé dans un certain nombre de documentations d’administration système, réseau ainsi que de configuration des outils que je souhaite mettre en place, afin d’avoir au final la plate-forme idéale (je sais c’est beau de rêver, mais c’est plus fort que moi). Tout ça est donc en train de mûrir et plus le temps passe et plus me viennent les idées pour améliorer le tout.

Mais il est finalement un point qui bloque les deux autres ci-dessus : ma situation. J’ai en effet quelques soucis en ce moment et ma situation, notamment financière, n’est pas particulièrement stable. Résultat, depuis quelques mois je reporte chaque jour un peu plus les investissement dans mon nouveau PC et mon nouveau serveur. Ne pouvant ainsi mettre en place les idées pour développer mes idées (vous me suivez toujours ?), le constat est sans appel : je n’avance pas. S’en est frustrant et démotivant et je me retrouve donc à préférer ne rien faire plutôt que d’avancer dans des conditions qui ne me plaisent pas. Ce n’est pas particulièrement malin de ma part j’en suis conscient, mais c’est comme ça.
Les choses devraient cependant évoluer sous peu et j’ai bon espoir de pouvoir commencer 2012 dans une situation bien plus agréable. D’ici là il me faut m’armer de patience et continuer d’avancer à petits pas lorsque ma motivation surpasse ma frustration.

 

3 réactions sur “Pourquoi je n’avance pas…”

  1. Marydo dit :

    Ne te désole pas d’avoir tant d’idées. Note les au fur et à mesure qu’elles arrivent, sur un bout de papier, et mets-les de côté(donc ton idée doit être claire et synthétique). Ne creuse pas plus dedans, tant que tu n’as pas fini ton idée de départ. Tu reviendras sur tes pensées annexes après. D’ailleurs, cela me fait penser qu’il y a une très bonne méthode qui permet de s’y retrouver et de ne rien oublier, qui est celle des cartes heuristiques : en résumé tu prends une GRANDE feuille. Au centre tu places, ton sujet que tu encercles, puis tu fais partir toutes les idées (tels des rayons de soleil) qui te viennent depuis ce centre. Toutes ces idées doivent être très générales. Quand tu es sûr d’avoir tout répertorié tu peux commencer à développer chaque idée. Pour te donner une idée de ce à quoi ça ressemble, demande à google des images de cartes heuristique et regarde de près comment les idées sont développées. On peut aller très loin dans le détail. Si tu as du mal sur la méthode, démo dans mon bureau vendredi après-midi 😉 ou un soir ou tu es dispo (et moi aussi). En plus si tu n’es pas doué en dessin, il y a des freeware qui font ça très bien. Cette méthode facilite aussi l’apprentissage, très utile donc pour les étudiants ^^ lycéens ou collégiens.

  2. David BOZEC dit :

    Merci Marydo,
    mais mon problème n’est pas tant d’avoir des idées que le fait qu’elles viennent me distraire lorsque j’en développe d’autre et qu’au final je passe plus de temps à écrire sur des papiers les idées qui me viennent qu’à développer celles que j’ai déjà 😉

  3. nicolas hedoire dit :

    j’ai exactement le même problème que toi… c’est le burn-out dans ma tête…

Réagissez